mknews

mercredi 14
novembre 2018

  

5958 News

1630 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » e-commerce
 
Publié le 15/09/2014

e-commerce

E-Commerce, comment percer en Chine ? Une enquête de NTT Communications

La langue n’est pas la principale barrière de l’e-commerçant européen ou américain, qui met ses boutiques en ligne sur le marché asiatique.

Une certitude : le commerce en ligne est en plein essor en Asie, surtout en Chine.KPMG (http://bit.ly/kpmgChine) prévoit que le e-commerce en Chine sera plus important que celui des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne et du Japon réunis vers 2020. Et la Chine, avec l’Asie Pacifique, dépassera dès cette année l’Amérique du Nord en atteignant 525 milliards de dollars(http://bit.ly/ChineEcommerce). 80 pour centdes e-commerçants, que nous avons interrogés, cherchent à croître en Asie au cours des 12 prochains mois.

C’est clairement une formidable opportunité qui s’ouvre aux e-commerçants français, mais cela ne sera pas sans heurts ! Presque tous les décideurs de l’enquête se plaignent de difficultés à pénétrer le marché de l’e-commerce asiatique, surtout en Chine. Si elle est leur priorité depuis de nombreuses années, c’est encore, selon eux, le marché le plus difficile à conquérir bien que le gouvernement chinois commence à faciliter la vente en ligne à partir de plateformes hébergées en dehors de la Chine continentale.

Pour 50% des interviewés, le respect des réglementations est le souci n°1. Pour plusieurs secteurs, comme la cosmétique, la nourriture et les boissons, c’est un véritable challenge que de les comprendre et de les appliquer. Les entreprises doivent obtenir des agréments et déclarer tous leurs produits avec les autorités locales avant qu’elles ne soient autorisées à vendre. De plus, les régimes de taxes varient grandement. Puis, s’ajoutent sur cette liste des obstacles à franchir, la compréhension de chaque marché local (pour 43%) et les barrières linguistiques (pour 41%).

Mais ces défis ne sont pas propres au commerce en ligne, comme les paiements électroniques et les règlements transfrontaliers que notre étude pointe du doigt.


 

Toutes les news

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce