mknews

lundi 29
mai 2017

  
2756 News
1145Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » e-commerce
 
Publié le 06/01/2017

e-commerce

Je Selfie donc je suis, quelles conséquences pour le commerce ?

Rencontre de la Chaire E.Leclerc / ESCP Europe « Prospective du Commerce dans la Société 4.0. »

En lançant des rencontres mensuelles, la Chaire E.Leclerc et ESCP Europe souhaitent créer un nouveau lieu de débat pour encourager les étudiants et les professionnels dans leurs recherches et alimenter la communauté d’une réflexion innovante sur l’avenir du commerce et l’impact des nouvelles technologies sur le secteur.

Animé par Michel Edouard Leclerc et Olivier Badot, doyen à ESCP Europe, ce premier petit-déjeuner avait pour thème : « Je selfie donc je suis », avec la participation d’Elsa Godart, Docteur en psychologie et Docteur en philosophie et de Maxime Valette, multi-entrepreneur dans la nouvelle économie.
Ces petits-déjeuners sont ainsi un lieu d’échanges et de partages entre les professionnels et les étudiants afin de construire ensemble l’avenir et créer des vocations.

Garder ses valeurs commerciales dans un monde enclin à de profondes mutations.

Aujourd’hui les marques sont dans un rapport entre l’affect, l’attachement qu’elles suscitent par différents canaux et les technologies. Plus que jamais, dans ce monde en profonde mutation, décisionnaires, enseignes et marques doivent faire la part de recul par rapport au contexte ambiant pour ne pas perdre son temps et se disperser dans le foisonnement de révolutions annoncées tout en trouvant leurs propres voies. Pour que dans le rapport entre les technologies et la société les marques puissent agir de façon concrète et pérenne. La Chaire « Prospective du Commerce dans la société 4.0. » tend ainsi à travailler sur l’impact à la fois sociétal et psychosocial de ces mutations.

« Je selfie donc je suis » : la place du selfie dans la société et dans le commerce de demain.
Le commerce de demain, 4.0 est plus complexe car il comporte un nombre important d’acteurs aussi bien d’un point de vue de l’économie industrielle que de l’économie organisationnelle.
Maxime Valette a créé sa première entreprise à 15 ans dans l’hébergement de sites web et plus tard un blog, « Vie De Merde » devenu un site participatif qui compte aujourd’hui plus de 3 millions de visites / jour, chiffre d’affaires de 2 millions d’euros pour une dizaine de salariés.
Selon lui, dans l’évolution du web, le 3.0 fut le web qui a permis la participation, la création de réseaux et a participé à l’acte d’achat et même à évaluer les magasins avec des sites comme Fia-Net. La communauté devient active dans ses achats et c’est un phénomène de participation sur lequel il faut continuer à se développer. Aujourd’hui on voit l’émergence d’une nouvelle tendance, issue de la saturation de la « bande passante humaine » : le web 4.0 – C’est le web qui va venir à l’utilisateur et non plus l’inverse. Ça va être les objets du quotidien qui vont faciliter l’achat. Et cette tendance est d’autant plus fondamentale qu’aujourd’hui, dans une grande partie des achats, ce qui stimule l’acte d’achat est la connexion de l’objet à internet.

Il y a un retour au self-challenge, cela rejoint le phénomène des Selfies. Il y a une constatation de l’essor du cross-canal, qui signifie que l’existence virtuelle est systématiquement perçue comme l’expérience de commerce vertical.

Le web permet aujourd’hui de vendre sur des secteurs qui sont très affinés et les parts de marché sur un petit nombre de client sont très importantes. Enfin, dernière étape, les évolutions technologiques vont apporter une reconnaissance aux utilisateurs qui vont pouvoir s’exprimer et exister différemment sur le web 4.0 et cette nouvelle valeur ajoutée aura une valeur financière, commerciale puisque l’on sera en mesure de vendre quelque chose qui est directement créé par l’utilisateur. Ce sont ainsi tous ces petits métiers qui sont en train de se développer et qui vont faire le commerce de demain.


 

Toutes les news


 

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce