mknews

dimanche 5
décembre 2021

  

6688 News

1670 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » e-commerce
 

e-commerce

La logistique 4.0

3. L’émergence d’un consommateur-logisticien

Autrefois cantonné en bout de chaîne, le consommateur joue désormais un rôle crucial dans cette logistique 4.0. En effet, « Il est devenu une ressource logistique à part entière », explique le Professeur Aurélien Rouquet. Ikea fait entrer le consommateur dans ses entrepôts et la grande distribution crée des libres services, transformant le consommateur en véritable logisticien.
« La grande nouveauté, c’est le digital -smartphones, applis, tablettes et demain frigos et maisons connectés- qui induit une implication beaucoup plus forte et possible de ce consommateur dans le schéma et le rend acteur de cette logistique commerciale », développe le Professeur Aurélien Rouquet.

Cette « logistisation de la consommation » impacte fortement les distributeurs. Ces derniers sont contraints d’intégrer ce consommateur-logisticien dans leur schéma et de diversifier leurs espaces de relation (drives, Internet, livraison personnalisée…). Difficulté supplémentaire : les distributeurs sont également obligés de combiner les attentes de chacun tout en restant cohérents avec leur propre positionnement stratégique.

Certaines start-up du Net, en jouant les « distributeurs urbains », créent un lien direct entre producteurs et consommateurs. Qu’il s’agisse d’Amazon Flex, Deliveroo, Nestor, Bobchef ou encore Instacart aux Etats-Unis, ces entreprises menacent les distributeurs en les ramenant à de simples fournisseurs. Il arrive même que les distributeurs se retrouvent complètement écartés de la relation avec le consommateur, devenu complètement autonome. On assiste ainsi à une logistique « pair à pair » dont l’essor semble inéluctable. Le Bon Coin, Vestiaire Collective, La Ruche qui dit Oui ou le succès des supermarchés collaboratifs n’en sont qu’un témoignage criant.

4. La logistique urbaine 4.0

Avec la logistique 4.0, c’est toute la Ville qui doit se repenser. « Si la logistique urbaine n’est pas tout à fait un sujet nouveau – la Ville a toujours été comme un cœur qui aspire et rejette en permanence – la question revient au cœur des débats sous la pression des attentes », affirme Chloé Voisin-Bormuth qui distingue trois scenarii.
Dans un premier temps, la collectivité pourrait jouer sur sa puissance réglementaire afin de se repenser en « hub logistique ». Londres a ainsi créé un port logistique à 30 kms de son centre, propose un transport mixte fret/ferroviaire vers le cœur de la ville et a instauré une « no emission zone ». Quant à Barcelone, les espaces de la voierie y ont été optimisés.
Les acteurs privés ont un rôle à jouer : ils peuvent ainsi développer de nouveaux schémas comme des plateformes d’e-commerce ou une logistique à la demande.
Enfin, le potentiel productif peut lui-même être repensé et reprendre sa place dans la cité sous forme de circuits courts. A Montréal, des fermes urbaines en hydroponie de Montréal ont été mises en place et à Détroit, l’économie circulaire est fondée sur le recyclage.

A propos

Lancées en avril 2016, les rencontres mensuelles de la Chaire E.Leclerc et ESCP Europe dédiées à l’avenir du commerce dans la société 4.0 sont un lieu de débat et de réflexion approfondie entre les professionnels et les étudiants sur le commerce et la distribution du futur et sur l’impact des nouvelles technologies sur le secteur. Elles sont animées par le Professeur Olivier Badot, Doyen de la Recherche ESCP Europe et Directeur Scientifique de la Chaire en présence de Michel-Edouard Leclerc (Président des Centres E.Leclerc et Président de la Chaire E.Leclerc/ESCP Europe). Plus d'infos : chaire.leclerc@escpeurope.eu

Contacts

 

 

Toutes les news

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce