mknews

dimanche 5
décembre 2021

  

6688 News

1670 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » e-commerce
 

e-commerce

Certified Senders Alliance - Le futur de l'e-mail

Pourquoi les experts du marketing devraient se laisser « séduire » par les standards de l’e-mail De telles innovations dans le monde de l’e-mail ne sont possibles que par la création de normes que tout le monde peut utiliser. Mais les normes en matière de courriels ne convainquent pas forcément les spécialistes du marketing. Ceux-ci ne sont pas très intéressés à s'assurer que leurs courriels s'y conforment. Les marketeurs ont tendance à s'intéresser davantage aux jolies photos, au design, aux couleurs et à la capacité de suivi. De nombreux spécialistes du marketing ne considèrent pas que la mise en œuvre des détails techniques est pertinente pour leur secteur d'activité. C'est en partie parce qu’on ne voit pas le résultat immédiatement. C'est un défi auquel nous sommes confrontés dans la mise en œuvre d'une norme, d'une nouvelle technologie ou d'une pratique exemplaire : parfois, nous ne voyons pas tout de suite le résultat. Et si vous travaillez dans le département marketing et que vous avez des tableaux de bord à remplir et des objectifs à atteindre à la fin du trimestre, rien ne vous incite à mettre en place les détails techniques. Quels sont donc les résultats de la mise en œuvre des normes techniques ? Le résultat à long terme est que vous pouvez toujours envoyer des courriels. Et c'est là le problème : il y a peu d'incitations positives, mais il y a un risque élevé et les dommages seront là à long terme. Par conséquent, nous devons reformuler la question : Quelles sont les conséquences de la non-application des normes techniques ? La réponse est la suivante : si vous n'appliquez pas les meilleures pratiques maintenant, vous aurez un très gros problème à l'avenir - votre réputation pourrait être ruinée et ce sera très difficile à réparer. Peut-être que vous aurez des amendes légales de la part de vos clients et que les fournisseurs des services d’e-mail n’enverront même plus vos courriels. Si vous n'avez pas mis en place un système de rapports, vous ne le remarquerez même pas. Le message clair est donc le risque élevé d'inaction. Les analystes de la sécurité des e-mails ont commencé à comprendre la nécessité de favoriser les normes techniques, et ils commencent à parler aux expéditeurs des e-mails de marketing dans une langue qu'ils comprennent. Le standard BIMI en est un très bon exemple. BIMI permet à une marque d'afficher son logo dans la boîte de réception du destinataire si DMARC est implémenté d'une manière spécifique par le domaine expéditeur. Ainsi, si vous avez implémenté DMARC de manière efficace, votre logo de marque sera affiché dans les boîtes de réception et cela est un langage que les spécialistes du marketing comprennent. Et je pense que c'est le point sur lequel l'industrie doit travailler ensemble afin de rendre ces standards attractifs, comme Marcel Becker et Seth Blank en parlent dans leur interview « Email Revolution ». https://www.dotmagazine.online/issues/unleashing-creativity-in-work-life/the-future-of-email/email-transforming-customer-experience Une autre norme en cours d'élaboration est schema.org. Avec schema.org, l'objectif est de construire une « boîte de réception intelligente » - un assistant numérique pour la gestion des courriels. De telles initiatives peuvent avoir un effet profond sur l'expérience de l’e-mail du futur. Le problème est qu'avant qu'une machine (qu'il s'agisse de votre client de messagerie ou de votre assistant vocal) puisse vous aider avec un e-mail, elle doit avant tout comprendre le sujet d’un e-mail. Bien que l'apprentissage automatique ait déjà fait quelques progrès dans l'interprétation de l'information des e-mails, schema-org peut offrir une solution meilleure et plus propre : laisser l'e-mail lui-même dire quel est son but, par le biais d'un marquage supplémentaire et de méta-informations. Les marques, en particulier, auraient intérêt à le faire, car l'expéditeur contrôle alors à 100 % l'interprétation du courriel par différentes machines ou boîtes de réception intelligentes. CSA encourage l'élaboration de normes La Certified Senders Alliance (CSA) https://certified-senders.org/ favorise l'élaboration de normes et de technologies qui améliorent le courriel. Dans un premier temps, nous établissons des normes de qualité. Cela signifie que nous examinons la loi actuelle et que nous parlons avec les fournisseurs des services d’e-mail et les expéditeurs, donc l'industrie du courriel. Il faut aussi que nous mettions à jour les normes régulièrement, au besoin. Les critères de la CSA constituent un excellent ensemble de best practices. Donc, ici, on parle de la théorie. Nous certifions ensuite les expéditeurs qui se conforment à ces normes et les mettons en pratique. Et nous avons des partenaires technologiques et des fournisseurs de services d’e-mail qui ont mis en œuvre la liste des expéditeurs conformes à ces normes et qui ont un avantage en matière de délivrabilité pour eux. Donc, si vous suivez les meilleures pratiques de la CSA et faites certifier votre marque, ou si vous travaillez avec un fournisseur de services d’e-mail certifié par la CSA, vous aurez l'avantage d'une meilleure délivrabilité. En plus de l'établissement de normes et de la certification, nous encourageons également le développement de nouvelles normes techniques et de nouvelles technologies qui sont toujours présentées au Sommet annuel de la CSA https://summit.certified-senders.eu/ , où des experts parlent des nouveaux développements, dans des livres blancs https://certified-senders.org/library/ ainsi qu’au cours d’interviews. https://www.dotmagazine.online/topics/email-best-practices . Enfin, le sceau CSA signifie que les expéditeurs se soucient de la qualité de leurs courriels et cela intéresse beaucoup leurs clients.

A propos

La Certified Senders Alliance, projet de liste blanche de l'association du commerce électronique eco e.V. en coopération avec l'association allemande du dialogue de marketing (DDV), exige dans ses critères un taux de rebond maximal de 1%. Afin que le traitement des rebonds ne devienne pas un problème, les experts de la CSA vous conseillent également d´utiliser toujours la procédure de double opt-in pour enregistrer de nouveaux destinataires. Ici vous trouvez les critères d'admission de la CSA : https://certified-senders.org/wp-content/uploads/2017/07/CSA_Admission_Criteria.pdf

Contacts

Contact de presse en français: Marta Pogliani c/o TEMA Technologie & Marketing pogliani@tema.de

 

Toutes les news

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce