mknews

mardi 5
juillet 2022

  

6756 News

1674 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » marques
 
Publié le 27/03/2014

marques

Comment être un bon chef de projet et pas qu'un héros ?

ONE2TEAM, éditeur de logiciels français, spécialisé dans les solutions collaboratives cloud de pilotage de projet en temps réel, donne les clefs pour être un chef de projet 2.0.

La culture du héros et l’absence d’alertes

La tenue des engagements est évidemment une qualité fondamentale attendue pour un bon chef de projet. On appelle cela la fameuse « culture du héros ».

Ce comportement de « héros » pour le chef de projet, sans qui le projet serait un échec, peut comporter des travers. Etre un héros implique d’être en mesure de gérer toute situation inattendue en toute autonomie et de manière efficace. Une des conséquences de cette situation est qu’évoquer des alertes risque d’être interprété comme une « intrusion » dans la zone de responsabilité de ce dernier et douter de ses compétences.

Lors des revues de portefeuilles de projets, il est très courant de constater une bonne progression de tous les projets. Pour les projets en retard, plusieurs alternatives sont possibles : les décaler, augmenter le budget initial, voire pour les cas les plus critiques utiliser ces deux alternatives.

Etre un héros c’est ne laisser aucune place pour l’indécision.
Avec une telle règle, comment alors avoir la visibilité qui permettrait de mieux anticiper pour sécuriser les résultats des projets ?

Piloter les résultats dans un outil collaboratif est une solution pour mieux anticiper

Pour mieux anticiper les risques et ainsi sécuriser au maximum les résultats des projets, il devient nécessaire de :
- Partager des éléments les plus factuels possibles sur l’avancement et les difficultés rencontrées
- Collecter l’information au plus près de ceux qui la détienne
- Disposer de ces informations en temps réel pour améliorer l’efficacité du processus de décision

Dans la plupart des cas, le suivi d’avancement du projet / programme est rendu factuel par la structuration en résultats intermédiaires : c’est-à-dire les livrables.
Leur granularité est « opérationnelle » pour être plus proche du terrain. L’avancement du projet est alors calculé à partir du nombre de livrables livrés ou validés. En effet, le pourcentage d’avancement de chaque livrable n’a pas d’importance dans cette logique de pilotage des résultats.

Il est important de collecter les alertes et de suivre le traitement des réserves pour identifier les difficultés au plus tôt, sans attendre qu’elles n’aient un impact sur le coût ou la durée du projet.

Même si ce dispositif améliore la capacité d’anticipation du management et apporte un gain d’efficacité opérationnelle pour les acteurs du projet, sa mise en place nécessite un accompagnement.


 

Toutes les news

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce