mknews

mercredi 22
novembre 2017

  

4176 News

1332 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » marques
 
Publié le 23/05/2017

marques

Faut-il avoir peur du marketing par consentement du consommateur ?

Le consentement du consommateur est aujourd’hui nécessaire pour un marketing de plus en plus personnalisé. Cela nécessite d’associer des données pertinentes à l’identité de chaque utilisateur. C’est ce que propose l’approche de l’identité progressive. Par Andrea Rus Directeur des Ventes Europe du Sud de Gigya

Depuis une vingtaine d’années, les marques suivent les consommateurs sur Internet et les harcèlent de spams publicitaires reciblés pour des produits qu’ils possèdent déjà. Les marketeurs se sont emparés de ce type de ‘personnalisation’ en se servant des cookies des navigateurs et des ID mobiles pour traquer le comportement des consommateurs. Pour la plupart, nous apprécions que l’on se soucie de nos intérêts personnels mais dans une mesure raisonnable. Une dernière étude que nous avons réalisé révèle d’ailleurs que 44% des consommateurs britanniques sont prêts à ignorer toutes les communications futures de marques qui ne les ciblent pas correctement.

Le niveau de tolérance des consommateurs vis-à-vis des cookies de navigation de tiers n’a jamais été aussi bas. Les marques sérieuses ont alors décidé d’opter pour une procédure d’adhésion volontaire des consommateurs qui signifient qu’ils acceptent que l’on utilise leurs données personnelles. Cela fait près de 10 ans que Seth Godin a publié Permission Marketing, mais avec l’introduction du nouveau règlement général de l’UE sur la protection des données (le GDPR), 2017 est l’année où ce cadre va enfin commencer à régir les relations entre les consommateurs et les marques.

Historiquement, pour obtenir des données des consommateurs, les marques avaient pris l’habitude d’acheter des informations auprès de courtiers en données, ou data brokers, sans autorisation expresse des utilisateurs en ligne. Mais à partir de la prise d’effet de la GDPR en mai 2018, cette approche sera strictement interdite.

Les consommateurs vont bénéficier de nouveaux droits en matière de protection des données et de contrôle de l’utilisation qui est faite de leurs données personnelles. Les professionnels du marketing vont devoir agir de façon responsable. Ils ne vont pas pouvoir abuser de la confidentialité des données dans les dix prochaines années comme ils l’ont fait ces deux dernières décennies.


 

Toutes les news


 

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce