mknews

mardi 16
octobre 2018

  

5738 News

1627 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » marques
 
Publié le 07/04/2018

marques

Etude Boxtal

Le commerce international représente une énorme opportunité de croissance mais sa mise en œuvre peut s’avérer compliquée. Règlementations locales, normes de qualité et d’étiquetage des produits, différences culturelles des consommateurs, enjeux logistiques…, de nombreuses contraintes sont à prendre en compte.

L’exportation est-elle une véritable opportunité business ? La complexité transfrontalière et les exigences de la logistique, notamment des retours, sont-elles des freins pour les PME ? Boxtal, n°1 de la livraison de colis multi-transporteurs pour les TPE/PME et e-commerçants a interrogé ses clients sur leurs habitudes d’exportations et les difficultés rencontrées (infographie jointe).

Une majorité de PME qui exportent
Malgré une mise en œuvre complexe, 80% des PME interrogées déclarent exporter à l’international. Près de 50% d’entre elles réalisent entre 1 et 20% de leur chiffre d’affaires à l’export mais elles ne sont que 9% à atteindre les 75%.
L’Union Européenne est le principal marché d’exportation pour 88% des répondants. Hors UE, l’Amérique du Nord arrive en 2e position (34%), suivi de l’Océanie (19%). A noter que plus de la moitié des entreprises interrogées (54%) affirme exporter dans plusieurs pays (entre 2 et 5 pays). Elles sont 25% à exporter dans 5 à 10 pays et même 15% dans plus de 10 pays.
Mais quels sont les facteurs qui les poussent à exporter ? Pour 77% des répondants, c’est le potentiel business du marché ciblé (taille, intérêt pour le produit, faible concurrence…) qui a le plus d’influence. La forte croissance du pays et le pouvoir d’achat de ses consommateurs arrivent en deuxième position (18%) et enfin, la facilité d’accès du pays (aide des pouvoirs publics, législation sociale favorable etc…) est le troisième critère mis en avant (5%).

Les principaux obstacles pour les PME qui ne franchissent pas le cap
Près de 20% des répondants déclarent ne pas exporter à l’international principalement par manque de clients à l’étranger (30%). Les coûts de transport (23%) et la difficulté à identifier des partenaires fiables (22%) constituent les deux principaux autres freins auxquels elles sont confrontées. Enfin, 16% d’entre elles renoncent à exporter car les procédures réglementaires et douanières sont souvent peu claires.

Une logistique des retours compliquée
Pour 54% des TPE/PME interrogées la livraison à l’international ne semble pas être un défi difficile à relever mais elles sont 63% à déclarer que la gestion des retours internationaux, point clé dans l’expérience d’achat d’un client à l’export, est beaucoup plus compliquée à gérer. Parmi les principales raisons évoquées : le prix de la réexpédition qui dégrade la marge du e-commerçant (40%), les formalités douanières et administratives trop lourdes à supporter (30%), la barrière de la langue (20%) qui peut entraver les démarches ou enfin la multitude d’interlocuteurs (10%).

Pour plus de détails, le livre blanc Boxtal « 4 conseils pour réussir vos exportations » est téléchargeable sur : https://www.boxtal.com/fr/fr/ressources/contenus/reussir-exportations


 

Toutes les news

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce