mknews

jeudi 14
novembre 2019

  

5892 News

1640 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » marques
 
Publié le 25/10/2019

marques

Etudiants et alimentation : 6 conseils gagnants pour une année successfull !

Ils sont près de 5 millions d'étudiants et de lycéens en France à rejoindre amphis et salles de classe. Pour mettre toutes les chances de leur côté et réussir leur nouvelle année, les jeunes connaissent les bonnes pratiques : intégration, assiduité et régularité dans le travail, autonomie… Néanmoins, ils oublient parfois l’importance que peut avoir leur alimentation.

C’est ce que confirment les chiffres de l’enquête annuelle National SMEREP /Opinion Way2 portant sur la santé des étudiants : 30 % d’entre eux ne font pas attention à ce qu’ils mangent. Nutriting, l’expert en nutrition intelligente, décrypte ces résultats et délivre les clés indispensables pour une année étudiante réussie !

 
9€, c’est le budget moyen quotidien dépensé par un étudiant pour ses repas 

CONSEIL 1 : Manger sainement et équilibré ne veut pas forcément dire dépenser énormément :
La preuve avec une suggestion de menu gourmand et équilibré :
- Une recette petit déjeuner pour 3 € : 2 tranches de pain aux céréales beurrées + 2 kiwis + 1 thé
- Une recette déjeuner pour 3 € : Riz aux lardons, chèvre frais et courgette
- Un dîner pour 3 € : Quiche à la tomate et à la moutarde accompagnée d’une salade verte et d’un fromage blanc

56 % des étudiants sautent des repas dont 51 % le petit déjeuner, 14 % le déjeuner (par souci d’économie pour près de 20 % d’entre eux)

CONSEIL 2 : Bien manger à chaque repas permet de tenir jusqu’au suivant sans être affamé !
Chacun possède un rôle bien particulier. Le petit-déjeuner sert à réhydrater le corps et reconstruire les réserves, le déjeuner permet de couvrir les dépenses futures ou passées, et enfin le dîner a pour but d’éviter les réveils et les fringales nocturnes. Sauter un repas peut être occasionnel, l’important est d’écouter son corps sans se forcer. Mais s’il s’agit en revanche de raisons économiques, la frustration occasionnée peut amener à des carences et une baisse d’énergie.

93 % des étudiants admettent grignoter, dont 54 % par gourmandise 

CONSEIL 3 : Le grignotage est souvent constitué d’aliments gras et sucrés qui peuvent, en prise isolée, favoriser le coup de barre ! Il est préférable d’écouter son estomac et d’opter pour une collation qui sera plus équilibrée et mieux construite avec un apport en protéines, en glucides complexes, en matières grasses de bonne qualité, et en fibres.
Pour combiner plaisir et nutrition, voici quelques exemples de snack :
• Pour les plus pressés : 1 banane + 5 à 6 amandes
• Pour les papilles salées : 1 tranche de jambon blanc + 1 tranche de pain aux céréales beurrée + 1 fruit
• Pour les papilles sucrées : 1 tranche de pain aux céréales + 1 carré de chocolat noir 70 % + 1 yaourt

 


 

Toutes les news

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce