mknews

dimanche 7
juin 2020

  

6226 News

1659 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » marques
 
Publié le 15/05/2020

marques

Certified Senders Alliance-Phishing et spam en temps de coronavirus

Magasins et restaurants fermés, hôtels vides, la pandémie de coronavirus a pratiquement paralysé la France ces dernières semaines, et de nombreuses petites et moyennes entreprises se trouvent dans une situation dangereusement précaire. Mais la nécessité est la mère de l'invention, comme nous le savons tous, et de nombreux entrepreneurs ont déplacé leur activité vers l'Internet, où il n'y a pas de virus qui endommagent le corps humain. Et les clients transfèrent également leurs achats sur le web lorsque les portes des magasins sont fermées. Cela a des conséquences : selon les fournisseurs de messaggerie l'utilisation de l’e-mail a fortement augmenté depuis le début de la crise de coronavirus, ainsi que les courriels d'achat. En principe cette évolution n'est pas un problème, mais les cybercriminels profitent de la situation actuelle en abusant de la confiance des destinataires et en les contactant avec la technique du phishing. Par exemple, l’association allemande de défense des consommateurs a récemment mis en garde contre un e-mail de phishing qui proviendrait de la caisse d'épargne. Les clients étaient censés fournir via un lien des données personnelles, qui arrivaient ensuite immédiatement aux fraudeurs. Les pirates informatiques profitent du fait qu’à cause de la pandemie du corona virus on entretient de plus en plus de relations avec les clients par courrier électronique et les destinataires acceptent cela et ne sont peut-être pas assez prudents. Cela est ennuyeux pour les destinataires de ces mails et peut, dans le pire des cas, leur coûter vraiment de l'argent. Le volume élevé de ces mails peut donc également avoir des conséquences pour les expéditeurs de courriers électroniques réputés si des mails de phishing sont envoyés en leur nom comme dans le cas mentionné ci-dessus. Un deuxième problème est le spam. Les courriels contenant des offres douteuses de masques respiratoires ou de désinfectants, par exemple, exploitent la peur des destinataires à leurs propres fins. Même des mails indésirables au nom de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont déjà été envoyés. Les fournisseurs de messaggerie l'ont également reconnu et appliquent leurs règles en matière de spam de manière encore plus rigoureuse. Et encore une chose très importante pour les expéditeurs : une fois qu'ils sont finis dans la boîte spam d'un destinataire, ils ne parviendront plus d’arriver dans la boîte de réception de ce même destinataire à l'avenir. Dans ce contexte, il est donc particulièrement important que les expéditeurs respectent strictement certaines règles pour garantir la délivrabilité de leurs mails. Les petites et moyennes entreprises, en particulier, qui ont transféré leurs activités commerciales vers l'internet face à la crise et envoient désormais de plus en plus de courriers électroniques, ne savent souvent pas comment se protéger contre le risque de manipulation de leur nom dans les attaques de phishing et contre la perte de leur bonne réputation. La Certified Senders Alliance (CSA), un projet de liste blanche de l'association allemande du commerce électronique eco e.V. en coopération avec l’association allemande du dialogue de marketing DDV, s'est fixée pour objectif d'améliorer la qualité des courriers électroniques commerciaux, afin d'accroître la délivrabilité et de protéger la réputation des expéditeurs. Les experts de la CSA recommandent aux entreprises d'adhérer aux cinq principes de base suivants pour protéger leur identité sur le réseau et s'assurer que leurs courriels finissent dans la boîte de réception du destinataire aujourd'hui et à l’avenir.


 

Toutes les news

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce