www.marketingNews.fr
09/08/2020
logo_mknews

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

marques

Le digital n’est pas une fatalité pour les commerces des centres-villes

Souvent perçu comme une menace, je suis convaincu que le digital est au contraire un outil essentiel et indispensable pour dynamiser l’activité des commerçants de proximité.

En premier lieu, je crois qu’il faut plutôt voir le digital comme une réponse et une solution aux problèmes d’urbanisme. La plupart (pour ne pas dire tous) des cœurs de ville ont de très grandes contraintes de stationnement. Je soutiens le fait que le digital permet d’y palier en désengorgeant les centres-villes grâce, par exemple, aux solutions de click & collect qui permettent aux consommateurs de retirer rapidement leurs commandes et ainsi diminuer le temps sur le point de vente. Bien sûr, cela implique que les collectivités adaptent leur organisation en proposant des solutions complémentaires comme, entre autres, des places de parking express, des tarifs adaptés, des espaces de drive etc.

Le second atout du digital que j’identifie est la visibilité générée. Internet est un excellent canal qui permet d’accroître la visibilité des commerçants facilement et rapidement. Les sites d’e-commerce, les réseaux sociaux, les sites d’avis en ligne spécialisés (tels que TripAdvisor, Yelp, Google Avis, Les Pages Jaunes...), les plateformes digitales spécialisées etc… sont autant de vitrines pour les commerçants, tant pour « s’afficher » que pour commercialiser leurs produits et services en ligne. Lorsque l’on sait que les 18-35 ans passent 6 heures par jour sur internet, et que 88% des consommateurs font des recherches sur internet avant de se rendre dans un point de vente, la présence des commerçants sur le web et/ou une plateforme digitale devient obligatoire pour leur pérennité, notamment face à l’expansion de la grande distribution et des marketplaces type Amazon, omniprésentes et bien souvent plus compétitives.

C’est justement pour palier la menace des « géants » du web et de la grande distribution que le digital prend tout son sens, en permettant d’instaurer un poids collectif. N’oublions pas que le succès de la grande distribution est de proposer l’ensemble des corps de métier dans un seul et même endroit. Pourquoi ne pas faire de même avec les commerçants de proximité grâce au digital ? Le consommateur d’aujourd’hui souhaite consommer des produits de qualité, tracés, sains et du local – chose que proposent les commerçants de proximité à l’inverse des grandes enseignes. Utilisons le digital pour créer une plateforme à leur image, type le « carrefour web des commerçants » regroupant des commerces proximité. En mettant en œuvre ces solutions, en plus d’étendre la visibilité des petits commerces, nous défendons l’emploi et les produits locaux, le territoire, tout en prônant du bon, et du sain. Je crois au digital, et c’est un excellent outil pour s’unir. N’oublions pas qu’à plusieurs, nous sommes bien plus fort que seuls.


Il n’y a pas de raison que le digital joue à l’encontre des commerçants. Ces derniers sont experts dans leurs domaines mais manquent bien souvent de temps pour digitaliser leur activité et animer quotidiennement ces outils. De là l’importance des solutions clés en main qui leur offrent un accompagnement dans cette dynamique de changement. Le retour sur investissement escompté sera alors bien plus facile et rapide.
Aujourd’hui, refuser de passer le cap de la digitalisation c’est refuser des clients et accepter que certains partent à la concurrence. Le numérique est un booster de chiffre d’affaires. Il permet de se développer, de simplifier la relation 24h//24, 7j/7 avec le consommateur et de capter ce dernier avant qu’il ne parte vers la concurrence. Le digital ne fait pas mourir les commerces de centre-ville, au contraire, je pense que c’est une grande opportunité !


 

Steeve Broutin, Cofondateur président de Rapidle, la solution de Click&Collect et de Livraison pour les commerces de proximité.