mknews

samedi 16
décembre 2017

  

4376 News

1350 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » tribune
 
Publié le 27/11/2017

tribune

Gestion des données : pourquoi il faut s'intéresser à la valeur du temps

Difficile à mesurer, la valeur du temps n'en est pas moins un élément essentiel de compétitivité de l'entreprise. S'en préoccuper lorsqu'on est en charge de la gestion des données n'est pas accessoire car l'activité est chronophage et pas toujours efficiente.

Toutes les entreprises ont conscience que la gestion des données constitue un coût, mais nombre d'entre elles n’ont qu’une notion partielle de la réalité de ce coût. Non seulement parce qu'il est protéiforme et pas toujours visible, mais aussi parce qu'il dérive d'une ressource assez peu valorisée : le temps. Or, s'il est une activité volontiers chronophage en entreprise, c'est bien la gestion des données, qui doivent être collectées et maintenues et qui évoluent sans cesse pour répondre aux mouvements du marché.

Mal pris en compte, le temps est une ressource pourtant essentielle, rare, car non extensible (les journées ne font que 24 heures), différente en quantité et en équivalent monétaire en fonction des individus, comme l'a montré l'économiste américain Gary Becker, l'un des tout premiers, au début des années 60, à valoriser le temps dans l'activité économique.

Selon le chercheur, une personne très occupée a une valeur du temps plus importante que quelqu’un qui l'est peu. La valorisation varie également en fonction des périodes et des contraintes : en phase de rush, le temps, encore plus rare (il existe en quantité limitée face à la demande), prend davantage de valeur. Enfin, toute aussi importante est l'utilisation que l'on fait de son temps. En entreprise, la valeur économique sera différente selon qu'un collaborateur utilise une heure de travail à effectuer une tâche productive ou au contraire à corriger un dysfonctionnement. Rattraper une erreur pourrait être considéré comme du temps de travail normal, mais ça ne l'est pas. Dans l'un ou l'autre cas, la qualité produite par unité de rémunération sera bien différente.


 

Toutes les news





Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce