mknews

dimanche 21
avril 2019

  

6518 News

1655 Membres

Simple & Gratuit !

Je communique
sur ma marque

    btcliquez

Je reste en veille

  facebook tw 

L'information permanente dédiée aux dirigeants et aux marketeurs

 
Accueil » tribune
 
Publié le 18/03/2019

tribune

Le déclin des commerces de centre-ville : les cinq phénomènes qui engendrent la tempête

Si la responsabilité de ce déclin est imputable au commerce en ligne, 5 autres facteurs technologiques et sociaux en sont à l'origine Par Laurent Bouteiller, Regional Sales Manager de Sitecore

2018 aura incontestablement été une année difficile pour les commerces des centres-villes. De nombreuses études révèlent un nombre important de faillites de commerces au Royaume-Uni comme aux États-Unis, où selon les prévisions, 50 % des centres commerciaux américains fermeront leurs portes d'ici 2023.

Si la responsabilité de ce phénomène est imputée aux revendeurs en ligne, de nombreux autres facteurs technologiques et sociaux sont à l'origine de cette tempête phénoménale.
Alors, quels sont ces facteurs qui provoquent un changement dans le comportement des consommateurs et, par conséquent, se répercutent sur les commerces ?

Car outre les incessants bouleversements économiques et politiques, la diminution des revenus des consommateurs et l'avènement de la concurrence en ligne, les marques sont affectées par cinq problématiques qui jouent également un rôle déterminant dans cette apocalypse.

1/ Le déterminisme technologique
La technologie est désormais devenue si accessible et répandue que l'innovation est permanente. Il suffit qu'une application ou une expérience nouvelle soit lancée pour qu'elle se retrouve instantanément entre les mains de millions de personnes. Nous sommes donc bien à l’ère du déterminisme technologique.

Pourtant, la première élaboration majeure d'une vision technologiquement déterministe du développement socioéconomique date de Karl Marx, dont la théorique reposait sur le principe suivant lequel les évolutions technologiques (et plus particulièrement les transformations de la force productive) sont la principale influence déterminant les relations sociales humaines et la structure organisationnelle. Selon Marx, les relations sociales et les pratiques culturelles s'articulent au final autour de la fondation technologique et économique d'une société.

La position de Marx s'est ancrée dans la société contemporaine, qui admet pleinement le postulat que les technologies rapidement changeantes altèrent la vie des humains. Le développement technologique et l'innovation deviennent ainsi le principal moteur du changement social, économique ou politique.

2/ Le grand défi de la multiplicité des canaux de vente
Beaucoup s'accordent à dire que le monde évolue vers une approche omnicanal ; cependant, les marques ne réagissent encore pas assez rapidement, pour orchestrer les parcours de leurs clients sur différents canaux. Si la majorité des clients suivent un parcours d'achat omnicanal, un pourcentage croissant, ne le suivent que de manière numérique.
Ceci révèle qu'il est impératif pour les marques de s'assurer qu'elles tiennent compte de la réalité vécue par leurs clients.

Cependant, pour les marques qui cherchent à comprendre ce parcours client et à proposer une approche plus personnalisée de leur marketing, la gestion et l'exploitation des données de clients s'avère toujours difficile. Les marques déclarent collecter sept types de données différentes concernant leurs clients en ligne ; cependant, elles n’ont pas toujours les compétences requises pour les exploiter et les analyser. Or, si elles ne maîtrisent pas ces opérations, les équipes ne peuvent pas adopter une approche concertée de leurs initiatives de marketing, ce qui se traduit par une perte d’engagement de leurs clients.


 

Toutes les news

Espace service

La lettre d'information des professionnels de la VAD, du MD, de l'E-commerce et M-commerce